Museo Infinito

L.L. de Mars

MuseoInfinitoCouvWeb

Ce beau livret de 40 pages, format 15/19 cm, est en vente au prix mirifique de 7 euros.

The shipment of this 40 pages book can be done for every countries all over the world.



 

L.L. de Mars est aussi un des auteurs de Les Misères et les Malheurs de la guerre.

L.L. de Mars est un créateur singulier, qui tord la bande dessinée, la musique ou les films par des contraintes étonnantes.

Son travail s’ancre dans une étude très approfondie de l’Art ancien, notamment celui de la Renaissance italienne, vers lequel il ne cesse de revenir. La complexité de ces oeuvres mêlant les problèmes picturaux et théologiques le passionne.

Il parcourt les musées en noircissant des montagnes de carnets, et Museo Infinito propose d’en découvrir des extraits. On sent l’oeil et la main de L.L. de Mars dépasser ce qu’il a en face de lui pour le prolonger, l’interpréter...

Le musée comme base de travail, comme gisement et comme tremplin.

ION a déjà publié Les Misères et les Malheurs de la guerre avec des dessins de cet auteur.

Plus de choses sur son site : www.le-terrier.net

Notice de l'auteur :

"D'une manière ou d'une autre, nous aurons croisé la Pala d'oro, Mantegna, le Corregio, des anonymes allemands, français, flamands, les nuées d'un dôme au-dessus d'un opus sectile cosmatesque, Gaudenzio Ferrari, un christ allemand en bois du XVe, le Perugino, un bloc de marbre confié au cousin fou d'un duc d'Este, un buste d'ivoire souabe, Gentile da Fabriano, Giambologna, Giotto, Barocci, Salmeggia, Rafaelo, Del Piombo, une Véronique flamande perdue en Italie, les fresques de Pintoricchio, celles de Francesco da Milano, Quentin Metsys, Bartolomeo Manfredi, Josse Lieferinxe, Van Heemskerk, une enluminure de Liberale da Verona, le Guercino, Ghirlandaio, le Tintoretto abondamment, un hommage au petit Tobie anonyme de la collection Horne, les troupes de Garibaldi errant chez Benozzo Gozzoli, des variations sur des brocards allemands, Tino di Camaino, Garofalo, Saraceni, un Putto Morto méditant sur une place, Vincenzo Gemito, une dérive autour de plusieurs Della Robbia et d'un ivoire français, le David de Verrochio et une improvisation parmesane.

Pour ça, nous aurons furtivement visité San Marco à Venezia, le Palazzo Ducale de Mantova, le Museo di Castelvecchio de Verona, la Galleria nazionale de Parma, le Palazzo dei Diamanti à Ferrara, la Basilica dei Santi Quattro Coronati à Roma, la Galleria Nazionale dell'Umbria à Perugia, le MuseoFerrara, les collections Vaticane de Roma, le Bargello de Firenze, la Villa Farnesina à Roma, la Libreria Piccolomini dans la cathédrale de Siena, la Sala dei Battuti à Conegliano, le Palazzo Barberini à Roma, la Galleria Sabauda à Torino, La Scuola San Rocco à Venezia, la Fondation Benjamin Horne à Firenze, la Cappella dei Magi à Firenze et le Palazzo Ducale de Venezia."